Actualités

Plan de développement d'une Intelligence Artificielle "fabriquée en Europe"

07/01/2019


Dans le cadre de la stratégie sur l'Intelligence Artificielle (IA), les États membres et la Commission européenne proposent une série d'actions communes: accroître les investissements, rendre davantage de données accessibles, encourager les talents et garantir la confiance dans l'IA en Europe.

Le plan coordonné proposé comporte une série d'actions, dont celle d'apporter un soutien financier par l'intermédiaire :

  • des partenariats publics-privés

La Commission réunira les entreprises et les organismes de recherche pour développer un programme commun de recherche stratégique dans le domaine de l'IA, en définissant des priorités conformes aux besoins du marché et en encourageant les échanges sectoriels et transfrontières. La voie vers un nouveau partenariat en matière de recherche et d'innovation sur l'IA sera ainsi tracée, ce qui renforcera la collaboration entre le monde universitaire et l'industrie en Europe. Dans le cadre de ce partenariat contractuel, le secteur privé devrait s'engager à procéder à des investissements spécifiques importants dans l'IA. Le nouveau partenariat contribuera à renforcer la compétitivité dans l'ensemble de la chaîne de valeur de l'IA.

Ce partenariat s'inspirera des partenariats qui existent déjà dans la robotique et les mégadonnées, qui représentent 4,4 milliards € d'investissements, dont la majorité (3,2 milliards €) provient de l'industrie. 

  • de la création d'un nouveau fonds pour favoriser l'expansion dans le domaine de l'IA

​La Commission européenne va soutenir les jeunes pousses et entreprises innovantes du secteur de l'IA et des chaînes de blocs qui sont en phase de démarrage, ainsi que les entreprises en phase d'expansion.

 

Qu'entend la Commission européenne par «intelligence artificielle fabriquée en Europe»?

"Si les mesures envisagées visent à mettre au point une technologie compétitive et tirant le meilleur parti des possibilités offertes par l'IA, il convient aussi de garantir l'éthique et la sécurité de cette technologie. C'est pourquoi la Commission européenne propose une approche qui place les citoyens au centre du développement de l'IA (IA axée sur le facteur humain) et encourage l'utilisation de cette technologie pour contribuer à relever les défis majeurs auxquels est confrontée notre planète, comme le changement climatique, la sécurité des transports et la cybersécurité. Dans le même temps, la mise en œuvre de ce type d'IA s'appuie sur les atouts scientifiques et industriels de l'Europe".

Lire les mémos d'information datés du 7 décembre 2018