Témoignages d’entreprises

Natural Plant Protection (NPP) s'engage dans la recherche européenne


Implantée à Pau, Natural Plant Protection (NPP) est une société de biotechnologies spécialisée dans le développement et la fabrication de biopesticides, c’est-à-dire des produits phytosanitaires biologiques employés dans le cadre de l’agriculture biologique mais surtout conventionnelle dans un mode raisonné dit de « protection intégrée des cultures ».


Filiale du groupe Arysta LifeScience, cette société de 15 personnes a développé son cœur de métier sur la fabrication de la Carpovirusine, insecticide biologique à base d’un virus, qui cible le carpocapse, un papillon qui est le principal ravageur, au niveau mondial, des pommes et poires. La Carpovirusine représente aujourd’hui près de 80% du Chiffre d’affaires de NPP.
Avec le soutien du Conseil régional d’Aquitaine, du Conseil général des Pyrénées-Atlantiques et de la Communauté d'agglomération Pau Pyrénées, NPP a pu réaliser ces dernières années des investissements lui permettant de doubler sa capacité de production. L’activité de recherche et développement est également en plein essor, avec notamment plusieurs doctorants employés dans le cadre de bourses CIFRE.
Suite à l’apparition des premiers cas de résistance du carpocapse au virus de la Carpovirusine, NPP s’est engagée entre 2007 et 2010 dans un projet de recherche financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR). Les partenaires du projet (NPP, INRA Avignon, Ecole des Mines d'Alès, Groupe de Recherche en Agriculture Biologique) ont pu trouver une nouvelle souche de virus active sur les populations résistantes dont l’homologation est attendue pour la fin de cette année. C’est dans la continuité de ce projet ANR et grâce aux relations développées avec l’INRA que NPP a été sollicité pour intégrer le projet européen « PURE ».

Financé pour une durée de 4 ans (2011-2014) par le programme « Alimentation, agriculture et pêche, et biotechnologie » du 7e PCRD, le projet PURE vise à faciliter l’adoption de solutions de protection intégrée innovantes dans les systèmes agricoles européens. Coordonné par l’INRA, il associe 14 équipes de recherche européennes, deux organisations de développement agricole, 5 entreprises et 1 organisme de conseil et de gestion de projet.

Assurer la durabilité et la compétitivité des systèmes agricoles en réduisant l’usage des pesticides apparaît comme un défi majeur. Le projet PURE s’attache à fournir des solutions de protection intégrée des cultures (PIC) et une boîte à outils pour leur mise en œuvre dans des systèmes de production majeurs en Europe - cultures annuelles, légumes de plein champ, cultures pérennes et cultures protégées - dans lesquels une réduction de l’usage des pesticides et un meilleur contrôle des bioagresseurs auront un impact notable.
Pour chacun des systèmes de production sélectionnés (rotations à base de blé, rotations à base de maïs, cultures légumières de plein champ, fruits à pépin, vigne, cultures de tomates protégées) et en tenant compte de la diversité des contextes biologiques, agronomiques et économiques de l’Europe, PURE combinera des méthodes existantes avec de nouveaux outils au sein de solutions PIC originales.

PURE testera l’efficacité, la praticabilité et la pertinence de solutions PIC dans les conditions des principales régions européennes par des expérimentations en station et en ferme et assurera une évaluation comparative de leur durabilité environnementale, économique et sociale. Le projet contribuera ainsi à réduire les risques pour la santé humaine et l’environnement engendrés par l’usage et la dépendance aux pesticides, et facilitera la mise en œuvre de la législation sur les pesticides.
Au sein de cet ambitieux projet, NPP intervient sur le workpackage consacré à l’évolution des bioagresseurs et à la mise au point de solutions qui contournent les problèmes de résistance. Le travail de NPP se déclinera en plusieurs phases :
• Recherche scientifique au niveau du laboratoire, avec en particulier le travail d’un doctorant dans le cadre d’une bourse CIFRE
• Industrielle afin d’être en capacité de produire les nouveaux virus isolés
• Essais terrains pour vérifier l’efficacité de ces virus contre les insectes

NPP voit plusieurs intérêts dans sa participation à ce projet européen :
• Garder une longueur d’avance sur l’apparition éventuelle de résistance aux produits de NPP
• Développer économiquement l’entreprise en mettant au point de nouveaux isolats viraux actifs contre de nouveaux ravageurs
• Développer un travail coopératif et entretenir des relations avec des laboratoires de recherche et d’autres industriels français et européens

Pour en savoir plus : http://www.pure-ipm.eu
Contact : Samantha BESSE, Natural Plant Protection (NPP) - samantha.besse@arystalifescience.com